FRANCE régions centre

genre: maniféstation étranges
département: Loiret

Une bien étrange lumière qui parcourt la ville de bout en bout
Certaines hantises , et des plus constantes, ne se, manifestent que par des lueurs nocturnes, semblables a celles produites par des chandelles dansant toutes seules dans les champs et les prés. C' est le cas, et de temps immémoriaux, à Batilly. Cette chandelle est souvent visible dans le centre du village et les terres voisines, dans la direction de Nancray-sur-Rimarde. Voici ce qu'écrivait à son propos, en 1708, l'abbé Barrage, curé de la paroisse de Batilly, avec l'hortographe ici respectée: " De tout temps immémorial, il parait une chandelle dans le milli [eu] de la route [principale sans doute] de Batilly, la nuit. Tantôt elle parait en ville, tant[ôt] hors les portes, du côté de Nacré [de nos jours, Nancray-sur-Rimarde]. Elle fait quelques fois en deux clins d'oeil la distance de la ville a la montagne, tenant toujours le milieu du chemin, toujours la nuit et jamais le jour. Plus le temps est noir , pluvieux et venteux, plus elle paraît resplendissante, à hauteur toujours de trois ou quatre pieds de terre [soit 90 à 120 cm de hauteur] On ne la voit plus depuis deux ans. Je l'ai vu et fait voir a des étrangers plus de cinq cent fois; elle paraît aussi brillante qu'une étoile quand le temps est serein. J'écris ceci comme une curiosité, afin que si elle parait ci-après , que gens plus intelligents que nous servant notre avis, ci-après en portent nquel jugement il leur plaira quand ils la verront.".
Cette chandelle étrange, bien mobile, est d'une présence étonnement constante dans le temps malgré les siècles, puisque ses apparitions étaient donc déjà qualifiées par l'abbé Barrage, en 1708, comme mentionné " de temps immémoriaux" et que, passé ce 18 ème siécles, elle a régulièrement été revue bien après la mort du dit curé avec encore quelques manifestations, toujours par des temps ou des atmosphère particulières, décrites par l'abbé Barrage, et ce aux 19éme,20éme et même 21éme siècles.

source: livre de Didier Audinot " Les lieux de l'au de-là"