dictionnaire

Alchimiste
Personne dont la fonction est de transformer les métaux en or.Gammil et Kierkan, par exemple, sont des alchimistes.

 

L'alchimie est une discipline qui recouvre un ensemble de pratiques et de spéculations en rapport avec la transmutation des métaux1. L'un des objectifs de l'alchimie est le grand œuvre, c'est-à-dire la réalisation de la pierre philosophale permettant la transmutation desmétaux, notamment des métaux « vils », comme le plomb, en métaux nobles, l'argent, l'or. Un autre objectif classique de l'alchimie est la recherche de la panacée (médecine universelle) et la prolongation de la vie via un élixir de longue vie. La pratique de l'alchimie et les théories de la matière sur lesquelles elle se fonde, sont parfois accompagnées, notamment à partir de la Renaissance, de spéculations philosophiques, mystiques ou spirituelles.

Des pensées et des pratiques de type alchimique ont existé en Chine dès le ive siècleav. J.-C. et en Inde dès le vie siècle. L'alchimie occidentale prend, elle, vraisemblablement ses origines dans l'Égypte hellénistique des Ptolémées entre -100 (avec Bolos de Mendès) et 300 (avec Zosime de Panopolis). Elle s'est ensuite développée dans le monde arabe puis européen durant le Moyen Âge et jusqu'à la Renaissance. Jusqu'à la fin du xviie siècle les mots alchimie et chimie sont synonymes et utilisés indifféremment. Ce n'est qu'au cours duxviiie siècle qu'ils se distinguent, et que l'alchimie connaît une phase de déclin sans toutefois disparaître totalement, alors que la chimie moderne s'impose avec les travaux de Lavoisier.



Ange de la mort
On peut dire que c'est la mort en personne et qu'on ne peut rien faire contre lui. Il vient sur terre pour accomplir la destinée de chacun et aider les âmes des défunts à franchir la porte de l'au-delà.

Athamé
 Préférablement, la lame devrait être pointue et à double tranchant et le manche, de bois, de corne ou d'os devrait être noir. Le fil de la lame n'est pas nécessairement coupant car l'utilisation de l'athamé reste principalement symbolique. Ces caractéristiques physiques sont conseillées mais ne sont néanmoins pas obligatoires, le choix d'un athamé est laissé aux goûts ou aux possibilités financières de chaque praticien.

 

Selon la tradition ésoterique[réf. nécessaire], l'athamé doit être "consacré" avant usage. Les rituels de consécration sont variables d'une "école" à l'autre.

L'athamé a de nombreuses utilisations rituelles. Il sert notamment à délimiter le cercle magique, à tracer divers symboles ou signes sur divers supports ou dans l'air (par exemple les pentagrammes), à canaliser les énergies magiques (à l'instar de la fameuse "baguette magique"), à mélanger les ingrédients des potions, ou à repousser les "démons", "fantômes" ou autres "mauvais esprits" importuns lors des diverses cérémonies et pratiques Wicca.

En cela, l'utilisation de l'athamé peut être comparée à celle du phurba népalais. D'ailleurs nombreux sont les wiccans qui, par goût esthétique et pour ses fonctions traditionnelles, choisissent un phurba en guise d'athamé.

 

L'athamé représente le principe masculin du Dieu cornu (en opposition ou plutôt en complémentarité au chaudron, le fameux "chaudron des sorcières", représentant le principe féminin de la Grande Déesse). Il représente également les éléments Feu et Air et est associé au point cardinal est lors de la délimitation du cercle magique.




wicca
traditions Xandrianisme • Gardnérianisme • Algardisme • Faery Wicca • Georgisme • Christowicca •Celtowicca • Odysséanisme • Éclectiques • Dianisme • Étoile Bleu
texte Aradia, or the Gospel of the Witches • Livre des Ombres
mythes et pratiques  Coven • Esbat • Rites de passages de la Wicca • Pratique solitaire de la Wicca • Wicca et homosexualité
personnalité wiccanes Gerald Gardner • Doreen Valiente • Alexander Sanders • Zsuzsanna Budapest • Starhawk • Scott Cunningham • Ronald Hutton • Leo Ruickbie
fêtes  Samhain • Yule • Imbolc • Ostara • Beltaine • Litha • Lugnasad • Mabon
objet de cultes  Athamé • Livre des Ombres • Pentagramme
courant lier Sorcellerie • Néopaganisme
dieux Grande Déesse • Dieu cornu
Les Bannies
A l'origine, elles étaient de bonnes sorcières mais elles ont eu le coeur brisé et ont été changées ainsi par une autre bannie. Elles s'attaquent uniquement à ceux qui ont peur ou qui éprouvent de la tristesse. La transformation n'est irréversible que si la bannie tu une autre innocente.

 

Bohémiens
Ils ont la réputation de savoir prédire l’avenir et ils pratiquaent une forme de magie adaptée à leurs besoins propres. Très proche de la nature par leur vie nomade, ils cultivent toute sorte de croyances relatives aux animaux et aux plantes.

 

Chaudron
En métal, cuivre ou fonte, ce dernier symbolise le feu. Il est nécessaire pour élaborer des recettes magiques et des potions. Il sert parfois à brûler l'encens.utilisé par des sorciéres


Clairvoyance/Prémonitions
Capacité de voir des scènes du futur ou du passé

Le croque-mitaine (variante croquemitaine) est un personnage maléfique dont on parle aux enfants pour leur faire peur et ainsi les rendre plus sages.

Son rôle sert souvent à marquer les interdits sur des moments ou des lieux considérés comme dangereux : en premier, la nuit, traditionnellement dévolue aux démons et aux mauvais esprits. Un croque-mitaine peut se dissimuler aux abords d'un cours d'eau ou d'un étang, afin de noyer les imprudents. Dans les régions où l'hiver peut être rigoureux, un croque-mitaine (Jan del Gel, en Val d'Aran) mange le nez et les doigts de l'enfant (les parties du corps les plus exposées aux gelures). La crainte provoquée par la menace de tels personnages crée une peur qui n'a plus besoin d'être motivée : le croque-mitaine se cacherait sous le lit ou dans le placard et attendrait qu'un pied ou une main dépasse du lit pour tirer dessus, l'enfant serait alors aspiré sous le lit et disparaîtrait pour toujours.

Les croque-mitaines existent dans l'imaginaire de tous les pays. Leurs noms sont extrêmement variables et, sauf quelques particularités qui permettent de les identifier, leur aspect est assez mal défini, ce qui, dans une transmission orale, permet à chacun de s'imaginer un être d'autant plus effrayant : homme, femme, animal (le loup joue parfois le rôle de croque-mitaine), ou même une créature fantasmatique comme la came-cruse (camba crusa, ou camo cruso, « jambe crue »)1 en Gascogne, qui est une jambe nue avec un œil au genou.

Des personnes réelles et vivantes (âgées, au physique inquiétant, ou vivant en retrait de la communauté) endossent souvent, involontairement ou pas, la personnalité du croque-mitaine pour menacer les enfants. L'essentiel étant d'y croire. À cet égard, le croque-mitaine, supposé être une réalité pour être efficace, entre peu dans les contes de la tradition orale, qui sont en principe acceptés comme des fictions par les auditeurs, ni les légendes, considérées comme vraies mais constituées d'un récit plus ou moins précis. Le croquemitaine se situe à la lisière, les uns (les parents) ne croyant pas à sa réalité, les autres (les enfants) étant persuadés de son existence.

En revanche, c'est devenu un sujet pour la littérature écrite, la télévision, le cinéma.

 

Cupidon (ou Cupide) 
il a pour rôle de préserver l'amour, grâce à un arc-à-flèche il décoche une flèche doter d'amour dans le coeur de deux personnes ou être vivant.c'est deux si sont immédiatement amoureux l'un de l'autre.

Empathie
Ce don permet à celui qui le possède de ressentir toutes les émotions et les sentiments des autres. Bien que ce soit un atout dans certains cas, il est aussi un poids énorme pour celui qui le porte. En effet, l'empathique ressent toute la souffrance du monde, et cela peut mener à des situations extrêmes 

Fantômes
Esprits séparés du corps de personnes mortes, les fantômes sont souvent presque transparents et peuvent passer à travers les murs. S'ils ne sont pas allés dans l'au-delà et sont restés dans le monde des humains, c'est souvent parce qu'ils n'ont pas accompli leur destinée.

Les Furies 
Les Erinyes Appelées aussi Furies ou par dérision, Euménides (bienveillantes), elles sont trois : Alecto, Tisiphoné et Mégère.
Elles tourmentent les criminels jusqu'à ce qu'elles considèrent leurs crimes payés.
Les Erinyes sont les esprits femelles de la justice et de la vengeance. Elles seront baptisées Furies par les Romains. On les nomme Alecto, l'implacable, Mégère, la malveillante et Tisiphoné, la vengeresse du meurtre.
Qui Punissent Les Criminels Dans Le Tartare Ou A La Surface De La Terre Aussi.
Elles châtient tous ceux qui outrepassent leurs droits aux dépens des autres. Aussi bien chez les dieux que chez les hommes. Plus tard, elles deviendront divinités vengeresses du crime. Elles peuvent se transformer en Euménides, divinités favorables et bienveillantes quand la raison ramène la conscience morbide apaisée à une appréciation plus mesurée des actes humains. Elles représentent l'esprit vindicatif, le goût de la torture et le tourment.


Les Leprechauns ou Lutins
Ils vivent au Royaume des Lutins, un monde parallèle au notre. Là-bas, tous les habitants jouissent d'une chance inouïe. Les Leprechauns sont les détenteurs de la chance.

Lévitation
Capacité d'élever son corps au-dessus du sol.

Lycanthrope (Wendigo)
A l'instar des loups-garous, cette créature mi-homme, mi-animal a l'apparence humaine le jour. Autrefois humain, il doit sa métamorphose à une blessure ou une simple égratinure. Le Wendigo est un démon à poils longs. Il se transforme les nuits de pleine lune pour arracher le coeur de ses victimes. Sa partie humaine aurait naguère eu le coeur brisé par un humain et c'est pourquoi il se serait gelé à tout jamais. Le seul moyen de le vaincre est de faire fondre son coeur de glace par le feu.

 LE MACHEUR

Ce mort, très connu au XVII est perpétuellement affamé! De sa tombe sort des bruits de mastications assortis de décès dans la famille du mâcheur, ou d'habitants du village et parfois parmi le bétail.
Lorsque l'on ouvre la tombe, on s'aperçoit que l'affamé a dévoré ses mains ou qu'il est occupé à avaler son linceul. Pour le neutraliser, il convient de lui caler une motte de terre dans la bouche. Sinon, on peut très bien lui lier la mâchoire ou encore le retourner face contre terre pour qu'il puisse ainsi s'assurer une nourriture de substitution.
Il existe des procès verbaux officiels d'exhumation, ou il est noté que de temps en temps le cadavre ne se laisse pas faire, et s'agite dans tout les sens en hurlant.
Il est à craindre que nombre de ceux qui ont été désignés comme fantômes mâcheurs furent simplement des gens que l'on avait enterrés...vivants.

Magie blanche 
La Magie Blanche est assimilable à un regroupement de pratiques spirituelles prônant la liberté de croyance et le développement de soi. Il s'agit d'évoluer au fil des expériences que nous impose la vie et d'y gagner en sagesse.  la Magie Blanche est l'incarnation d'une religion antérieure au Moyen Âge et ayant survécue jusqu'à nos jours.

Magie noire
La Magie Noire est celle qui sert à faire le mal. La barrière entre la Magie Blanche et la Magie Noire est souvent mince.

Manticores 

 La manticore est le plus souvent décrite comme un monstre ayant le corps d'un lion, généralement à fourrure rouge ou brun rougeâtre, la tête d'un humain couleur de sang, souvent avec des cornes, des yeux bleus ou jaunes et trois rangées de dents allant d'une oreille à l'autre, ainsi qu'une queue de scorpion1 ou de dragon. Elle est parfois dotée d'ailes de chauve-souris, mais sa principale caractéristique est sa capacité à projeter des dards venimeux pour immobiliser sa proie. Son venin peut servir à différentes fins, comme endormir, rendre malade, contrôler, maudire... ou même tuer. Sa taille varie entre celle d'un lion et celle d'uncheval.

 

La manticore est d'origine perse, elle est décrite comme une bête mangeuse d'hommes. Sa présence dans différentes légendes européennes européenne serait due au médecin grec Ctésias, qui séjourna à la cour d'Artaxerxès II, au ive siècle av. J.-C., et qui en parla dans Indika, son ouvrage sur l'Indeconnu de plusieurs auteurs grecs, mais perdu depuis. Évoquant les animaux qu'il a vu à Rome,Pausanias écrit dans ses Descriptions de la Grèce :

 

« Quant à la bête décrite par Ctésias dans son Histoire indienne et qu'il dit être appeléemartichoras par les Indiens et « mangeuse d'hommes » par les Grecs, je suis amené à penser qu'il s'agit du tigre. Mais du fait qu'elle a trois rangées de dents dans chacune de ses mâchoires, et des pointes au bout de sa queue avec lesquelles elle se défend en combat rapproché et qu'elle tire comme les flèches d'un archer sur ses ennemis lointains, je pense qu'il s'agit d'une fable que se transmettent les Indiens à cause de leur crainte excessive de la bête4. »

Pline l'Ancien ne partage pas le scepticisme de Pausanias car, comme Aristote dans son Histoire naturelle, il inclut le martichoras (qu'il retranscrit par erreur en manticorus en copiant Aristote, d'où le terme actuel) parmi les animaux qu'il décrit dans son Naturalis Historia

 

« Il y a parmi les éthiopiens un animal appelé manticorus; il a trois rangées de dents qui s'enchevêtrent comme celles d'un peigne, visage et oreilles d'homme, yeux bleus, corps cramoisi de lion et queue qui finit en aiguillon, comme celle des scorpions. Il court avec une grande rapidité et il est très amateur de chair humaine; sa voix ressemble aux sons mêlés de la flûte et de la trompette »

 

« La manticore, gigantesque lion rouge, à figure humaine avec trois rangées de dents : les moires de mon pelage écarlate se mêlent au miroitement des grands sables; Je souffle par mes narines l'épouvante des solitudes. Je crache la peste. Je mange les armées, quand elles s'aventurent dans le désert. Mes ongles sont tordue en vrille, les dents sont taillées en scie; et ma queue, qui se contourne, est hérissée de dards que je lance à droite,à gauche, en avant, en arrière, Tiens ! Tiens ! La manticore jette les épines de sa queue, qui s'irradient comme des flèches dans toutes les directions. Des gouttes de sang pleuvent, en claquant sur le feuillage. »

 


 


Nymphes 

Dans de nombreuses mythologies, les nymphes (du grec ancien νύμφη / númphê, « jeune fille ») sont des divinités subalternes, membres d'un large groupe d'esprits de laNature de sexe féminin. Elles sont les sœurs des naïades et des dryades et sont souvent vues avec des satyres.

Le mot grec νύμφη a plusieurs significations dont « jeune fille en âge d'être mariée », « fiancée », « vierge ». De fait, les nymphes personnifient les activités créatives et productives de la Nature.

Elles sont quelquefois liées à un lieu ou un élément particulier, et pouvaient faire l'objet d'un culte local. Elles accompagnent parfois d'autres divinités, dont elles forment le cortège.

Leur nom a donné naissance au terme « nymphomanie », en référence aux nymphes grecques réputées pour leurs nombreuses aventures.


Pantagramme
C'est une sorte d'étoile à cinq branches qui constitue un symbole des pratiques de sorcellerie. En tant qu'objet, elle est utilisée dans les rituels. Chaque branche a une signification particulière, elle correspond à un élément : terre, air, feu, eau et esprit. Un pentagramme entouré d'un cercle symbolise un environnement spirituel passif en relation avec les pratiques secrètes et traditionnelles de sorcellerie. Un pentagramme sans cercle autour symbolise une conscience préparé à la sorcellerie. Un pentagramme inversé est considéré comme un signe négatif qui représente les forces du mal.

Prêtresse
La prêtresse est une femme qui procède à des sacrifices, des cérémonies quelconques ou des envoûtements. 

Psychokinésie
Capacité de déplacer les choses.

Sirènes
Il existe deux types de sirènes. Les sirènes de type "Disney", comme on peut en voir une dans l'épisode "Les sirènes de l'amour" de la saison 5. Celles-là vivent dans l'eau, possèdent une longue queue et des écailles sur les seins. 
Plus sérieusement, il existe les sirènes tirées de la mythologie grecque (Homère), qui n'ont rien à voir avec le monde sous-marin !! Elles attirent les hommes grâce à leur voix mélodieuse avant de tuer violemment pour assouvir leur soif de vengeance.

Télékinésie
Capacité de réclamer un objet pour qu'il se retrouve directement entre ses mains, de déplacer des objets en utilisant seulement son esprit

Trolls
Comme le dit la légende, ce sont des entités imaginaires qui n'existent que dans les endroits intermédiaires (l'obscurité et autres lieux difficiles d'accès) et prennent un malin plaisir à s'en prendre aux fées. Ils faut posséder une âme innocente (d'enfant) pour pouvoir les voir.

Walkyries
Les Walkyries vivent dans un monde parallèle, l'île de Valhalley, un lieu mystérieux et magique. Les Walkyries sont des demi-déesses qui récupèrent l'âme des guerriers morts glorieusement au combat pour préparer une nouvelle armée destinée à anéantir le Mal.

Wicca 
La wicca est un code moral que doivent respecter toutes les sorcières. Le principe est le suivant : aussi longtemps que les sorcières ne font du tort à personne avec leurs potions et leurs incantations, elles peuvent faire ce qu'elles veulent. La Wicca est une façon de vivre et permet aux sorcières d'évoluer quotidiennement pour mieux comprendre l'essence même de la vie sur Terre et vivre en parfaite harmonie avec Dame Nature. La Wicca est une des nombreuses ramifications de la Magie Blanche. Elle vient du mot anglais ancien et signifie "sorcier". Au fil du temps, ce dernier s'est transformé en "witch" qui signifie "sorcière" dans la langue de Shakespeare. Ses fidèles sont appelés les Wiccans. La Wicca a été popularisée au début du 20ème siècle par un dénomméGarner. En 1939, celui-ci croise le chemin d'une sorcière anglaise réputée et connue sous le nom de Dorothy Clutterbrook. Très réceptive à son aura, cette dernière lui fait découvrir ses coutumes. Au cours de la seconde guerre mondiale, Gardner entame la rédaction de son grimoire, baptisé "Le livre des ombres" englobant les règles de cet art mystique. Quelques années seulement après l'abolition des lois britanniques réprimant la sorcellerie, Gardner entreprend de faire connaître son érudition au reste du monde et lui donne aussitôt l'appellation de wicca.